Uncategorized

#1 Ecrire de la Fantasy : la genèse de votre monde.

Cela va vous paraître peut-être évident pour certains ou complètement hors de questions pour d’autres, mais les textes religieux renferment des trésors du genre.

Ce sont eux d’ailleurs, qui sont à l’origine des premières hypothèses concernant la création du monde.

 

La fantasy se base généralement sur une genèse mythologique pour expliquer le commencement du temps. Néanmoins, il est possible d’inventer une formation géologique cohérente. Elle peut être similaire à la nôtre ou vous pouvez vous baser sur d’autres mécanismes en fonction des espaces que vous imaginez. Voici donc la première étape du processus !

 

A vos crayons !

 

Bon, même si vous n’avez pas de talent particulier pour le dessin, rassurez-vous cela n’a aucune importance. Si vous êtes à l’aise avec l’informatique, il existe de très bon sites de cartographie, comme Inkarnate qui propose tout un tas de design différent. Le but ici est de commencer à imaginer l’apparence de votre map. Et là, vous pouvez vous éclater, c’est totalement libre. Vous avez le droit de tester plusieurs versions, qui pourraient avoir une certaine cohérence évolutive, ce qui donnerait un peu plus d’authenticité à votre univers.

Elle est vouée à changer et c’est complètement normal. Ce travail n’est que préparatoire, il n’engage à rien, seulement à vous figurer plus concrètement ce à quoi ressemble votre monde. 

Une fois les différents espaces bien définis, il vous faut faire une fiche géographique. Vous la trouverez ici : Fiche géographie

Faites ce travail pour chaque zone vous permettra de travailler plus en détail l’ambiance, les tons, le climat, la faune et la flore. Vous pouvez créer des espèces d’animaux ou de plantes… Il s’agit ici de préparer le décor de votre histoire. Ne lésinez pas en détails si vous y pensez, sinon, il viendront pendant l’écriture. 

Si possible, et c’est le mieux, si vous avez plusieurs versions de votre carte, essayez de donner un sens à son évolution, autant géologique qu’historique. Sans avoir les peuples en tête tout de suite, mais imaginer des petites guerres, des épidémies, des catastrophes bref n’importe quoi, ce que vous voulez ! Tant qu’il y a une certaine logique.

 

Big Bang !

 

Après cette première esquisse, il vous faut maintenant décrire l’apparition scientifique de votre univers dans la continuité pragmatique de votre création. Vous pouvez vous inspirer de notre propre système où en créer un complètement loufoque et improbable. On s’en fiche ! Soit vous faites le choix de la cohérence, soit vous partez sur quelque chose de plus fantasmagorique. Vous êtes libre, et ces deux façons de voir les choses sont tout aussi intéressantes l’une que l’autre.

Il est possible de créer un univers, une galaxie, un système (pas forcément solaire) des planètes…

Pas besoin de faire un rapport détaillé, mais d’inclure votre monde dans un système cohérent ou pas, complexe ou pas. Il s’agit ici d’apporter un support concret qui donnera davantage de crédibilité à votre oeuvre.

 

Ensuite, attaquez-vous aux potentielles évolutions antérieures à votre histoire. Y a-t-il eu plusieurs âges ? Des périodes ( pas forcément découvertes au moment de votre histoire) ou la vie a commencé à apparaître ? Des périodes d’extinctions… Le champ des possibles s’offre à vous, alors profitez-en !

 

Au commencement était…

 

Maintenant, dans cette partie ( qui est pour moi la partie la plus fun !) il vous faut imaginer un autre aspect de votre création sur une base plus mythologique et abstraite. Vous verrez les différentes religions plus tard, en fonction des peuples que vous créerez. Ici, on parle d’une mythologie commune, peut-être même à l’origine pragmatique de votre univers ! Est-ce un ou plusieurs dieux ? Une force invisible de la nature ? Un fluide énergétique ? Et alors, quelles ont été les étapes de cette création ? Comment ces entités on œuvrer pour construire votre monde, introduire les populations…. Existe-il plusieurs versions ?

Toutes ses questions sont là pour vous guider dans votre écriture. Cette façon de voir les origines de votre monde permet aussi d’introduire là deuxième leçon que l’on verra la semaine prochaine : celle des propriétés magiques !

 

Le niveau macroscopique

 

En résumé, cette étape vous permet d’imaginer et d’élaborer votre monde en gros. Vous verrez ensuite le reste, mais le but ici est de créer une essence particulière et unique. Elle est bien sûr amenée à évoluer, au fil du temps et au fil de votre récit. Néanmoins, elle reste primordiale et plante le décor et l’atmosphère dans lequel vos futurs personnages et intrigues vont évoluer ! 

Ne vous mettez pas une pression de dingue non plus ! Tout ne peut pas être parfaitement bien défini dès le début. Mais il faut bien commencer quelque part ! Ce qui compte c’est bien définir les propriétés de votre monde. 

Vous pouvez choisir l’approche pragmatique seulement, ou mythologique, mélanger les deux, créer une opposition ou une complétude bref ! Vous avez tout un panel de modelage qui s’offre à vous.

 

Voilà pour cette première leçon ! J’espère qu’elle vous aura aidé, et donnée peut-être envie de vous lancer. 

 

N’hésitez pas à vous perdre sur Galaded, ici ou sur instagram @galaded

Audrey Lavau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.