Uncategorized

Ecrire, par ou commencer ?

Ecrire… 

L’angoisse de se jeter dans le vide ! Mais l’opportunité de le remplir ! Ressentir le besoin d’écrire plonge souvent dans un abîme. Car même si l’envie nous prend, il n’est pas innée de trouver les mots, les tournures de phrases, le sujet, une intrigue… L’envie d’écrire quand on n’a pas les clés pour débuter peut se révéler très frustrante. Pour finir sur un abandon avant même d’avoir commencé…

Grossière erreur ! L’écriture est un travail laborieux de longue haleine. C’est compliqué, souvent source d’angoisse pour certains, des périodes de flemme intense pour d’autres. 

Dans cet article, vous trouverez quelques petits tips pour vous guider et vous rassurer dans vos débuts ! Il ne faut pas avoir peur de se lancer, au contraire.

 

1. Lisez beaucoup et ciblez votre genre de prédilection.

 

C’est un conseil classique et pourtant on ne le répétera jamais assez. Avant de sauter dans le grand bain, il faut des bases solides. Et il n y a rien de mal à vouloir s’inspirer de ceux qui ont réussi avant nous. La lecture apporte de nombreux avantages que ce soit d’un point de vue syntaxique, créatif ou même spirituel. Améliorer votre style, votre imagination et votre pensée.

C’est pourquoi lire va vous aider à déterminer dans quel domaine vous voulez écrire. Avec quel genre êtes-vous le plus à l’aise ? La fantasy, par rapport à votre côté aventurier ? Le policier, pour avoir dévoré les œuvres d’Agatha Christie ou Arthur Conan Doyle ? Ou le livre pour enfant car vous adorez inventer de petits contes pour vos petites têtes blondes ? 

Et alors, une fois avoir choisi dans quelle branche vous souhaitiez écrire, que faire ?

Eh bien relire encore, tous les livres possibles et imaginables sur le sujet !

Plus vous lirez, plus vous aurez envie d’écrire, plus vous aurez de l’inspiration et des ressources sur lesquels travailler. 

 

2. Ne pas partir avec un projet précis en tête. Expérimentez !

 

On croit souvent qu’un projet d’écrire résulte d’une idée de génie qui coule de source, l’opération du saint esprit ! Eh bien rassurez-vous, si cela ne se passe pas comme cela pour vous, c’est tout à fait normal !

Cela peut être un personnage, un paysage, une phrase, un mot même ! Et autour de cet élément, d’autres vont venir se greffer dans votre imaginaire, puis un autre, et un autre et un autre. Mais il se peut aussi que certains, avec l’apparition du projet global, deviennent obsolètes. Pas grave, on les met de côté, sans jamais les oublier complètement et on continue.

Dans tous les cas, il vous faut comprendre que tout évolue. Il n’est pas bon de se fixer trop d’impératifs dès le début, cela ne fera que freiner votre élan créatif. Vous serez piégé dans un carcan étroit qui sera contre-productif.

 

3. Les listes de vocabulaire.

 

Pour éviter les répétitions, les confusions et autres petits désagréments, enrichir son vocabulaire est primordial ! Pour les descriptions de paysages, de personnages, les verbes de dialogues… Il est facile de trouver des listes sur internet afin d’affiner votre langage. Attention, il ne s’agit pas de les apprendre par coeur et de devenir un dictionnaire sur pattes, non. Simplement, au moment d’écrire ou même de la relecture, cela peut considérablement faire la différence et vous aider. 

Je vous mets en pièce jointe les miennes, qui m’ont énormément servi, et qui me sont toujours autant indispensables encore aujourd’hui.

Listes de vocabulaire

4. Pensez à tout noter.

 

Lorsque l’on commence à écrire, on passe beaucoup de temps généralement à élaborer son œuvre. Et il est indispensable de tout répertorier pour ne rien omettre, éviter les confusions et les fausses pistes. Pour cela, rien de tel que le carnet, le meilleur ami de l’écrivain ! Et pour vous repérer un peu, vous pouvez classer vos informations selon les catégories suivantes : Personnages, Lieux, Éléments d’intrigue (principaux et secondaire / mystère…), Chronologie, Recherches, Contexte historique, et beaucoup d’autres ! Chaque chose doit figurer dans vos notes, vous pourrez ainsi vous y référer plus simplement pendant le processus d’écriture. 

 

5. Ne pas culpabiliser de ne pas écrire ou trouver l’inspiration.

 

Autant vous pourrez passer des journées entières à votre bureau, sur votre lit, par terre, entouré de vos carnets, un crayon sur l’oreille car celui que vous utilisez est en voie de disparition, autant des fois, vous fixerez le vide à la recherche d’un point auquel vous raccrocher. Mais pas de panique, l’inspiration, ça va, ça vient. Le fait aussi de devoir décrocher de votre projet un certain temps pour diverses raisons n’aide pas à garder le rythme et vous retrouver. 

Mais d’autres solutions s’offrent à vous : créer une routine écriture que vous êtes en mesure de réaliser qu’importe les aléas du quotidien, histoire de ne pas perdre le fil. Si vous avez une période de creux, concentrez-vous sur d’autres choses en lien avec votre œuvre : vos lectures, vos recherches, vos notes etc. Vous pouvez aussi stimuler votre imagination lors de certains moment d’attente : dans les transports, sous la douche, avant de dormir. Et petit truc en plus, profitez en pour écouter de la musique en même temps, elle booste votre créativité !

Dans tous les cas, il ne faut pas s’en vouloir. Allez à votre rythme, selon vos envies et vos disponibilités ! 

Il peut aussi arriver que vous ayez envie mais pas le temps. Mais je reparlerai de cette frustration propre aux écrivains dans un autre article ! 

 

6. Le style n’est pas inné !!

 

Non, malgré la légende, il faut travailler, dur certes, mais travailler quand même avant d’arriver au niveau d’un Rimbaud ou d’un Hugo. Car même si ce dernier avait l’alexandrin facile, c’est au prix d’une vie de littérature, de passion et de labeur. 

Tout est fait pour évoluer. Et vous verrez au fil des mois, des années et des décennies votre style changer, se préciser, s’affiner et se caractériser. 

Il ne faut pas non plus chercher à se comparer. Comme chaque pensée est unique, chacun d’entre nous possède un style inimitable. Le tout et de le dévoiler ! Et pour cela, de nombreux outils sont à votre disposition : vous pouvez faire de petits sujets, tenter plusieurs styles, plusieurs genres, développer sa philosophie, apprendre des langues… En clair, vous avez déjà votre trésor en vous, tout ce que vous avez à faire, c’est le révéler !

 

Sur ces douces paroles, je vous laisse en espérant vous avoir désangoissé ! L’écrire n’est pas simple, mais pas insurmontable non plus. Il faut juste trouver les bonnes méthodes, le temps, vous faire confiance et être patient. Et qui sait, un jour c’est peut-être de votre livre que je parlerai sur ce blog !!  

En attendant cet heureux évènement, n’hésitez pas à vous perdre sur Galaded et sinon à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.