Uncategorized

Gabriel, le procès d’un bourreau des cœurs !

– MMMMMMMMHH

– T’avais raison Zit, il suffisait de le bâillonner pour avoir la paix !

– MMMMMM

– Bon, eh bien nous allons pouvoir commencer, à faire le procès de notre Don Juan de service !

– Normalement il a le droit à un avocat..

– Est ce que j’ai dit que j’allais me montrer juste ? Je ne crois pas hein ? Cela fait trop longtemps que ce bourreau des cœurs dévergonde les petites princesses !

– Non mais c’est bon Zit là, n’abuses pas non plus…

– Commençons par le commencement ! Gabriel Forge, fils d’Elias le Forgeron, je vous accuse d’être un tyran de l’amour ! Moi, Zitron, Grand Mage de la Magie Rouge, qui protège les sentiments, vous accuse d’être un lâche menteur égocentrique qui s’amuse avec les jeunes filles.

– MmmmMmmMm

– Silence ! Vous n’avez pas la parole, félon ! Avec vos charmes vil, vos yeux d’émeraude, qui attire forcément les damoiselles, votre chevelure de petit arrogant arrangé sauvagement sur votre front, ces boucles qui vous donnent cet air farouche, votre peau claire et ce visage à la fois d’une sensibilité juvénile et d’une dureté d’homme. N’avez-vous donc pas honte d’exhiber ainsi votre haute stature qui intimide ces jeunes pucelles !

– Non mais oh ! Certes il n’est pas laid mais il n’est pas irrésistible non plus !

– Alors pourquoi tu rougis ? Tu vois ! C’est un démon tentateur ! Qui pervertit les âmes, â ciel ! S’en est trop !

– Tu ne serais pas un peu jaloux toi ?

– Moi, d’une canaille pareil ? Et puis ma réputation n’est plus à refaire, ni en danger à cause d’un gringalet galeux ! Je ne suis qu’un humble lanceur d’alerte pour protéger les esprits innocents des pervers de l’amour ! Enfin quoi ? Vas-tu me contredire quand je te dirai qu’il va de fleur en fleur, sans remords, et détruis les cœurs par son indifférence et de faux espoirs ? Ses mensonges et ses belles paroles brisent les êtres qui l’aiment. À commencer par toi.

– Je ne suis pas brisée.

– Parce que tu es brave et brillante, mais d’autres plus naïves se verraient sous l’emprise de ce malotru.

– Il lui arrive d’être serviable parfois, courtois même et attentionné.

– Viles tromperies pour endormir la méfiance !

– Il m’a sauvé la vie, plus d’une fois. Et il a cru en moi comme personne avant.

– C’est pour mieux te berner mon enfant. Il vit dans le mensonge, il s’en nourrit !

– C’est bon t’as fini ?

– Oui.

– Bien ! Même si tu as en partie raison, Gabriel reste quand même un fidèle allié. Fort et courageux, il est un excellent soldat sur le champ de bataille. Il est un ami, fidèle. C’est pourquoi il le restera, n’est ce pas ?

– Mmmmm

– Je prends ça pour un oui !

– Pour le reste, Zit, tu as plutôt raison. Mieux veut le maintenir éloigné si l’on veut garder sa dignité !

– Vous méritez tellement mieux votre Grâce !

– N’en fait pas trop non plus hein.. De fait, j’acquitte ce pauvre bougre du terrible châtiment prévu par le mage des sentiments. Mais à la place, tu peux bien rester bailloné pendant un moment, cela fera des vacances !

– Bien parler votre Majesté !

-MMMMMMMMMMMMHHH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.