Les méthodes

Jouer sur les petits détails

Dans cette deuxième partie de méthode, nous allons rentrer un peu plus dans le vif du sujet !

Normalement, vous devriez avoir deux ou trois clefs pour débuter. Maintenant, il va falloir creuser un peu plus dans l’essence de votre projet pour en faire ressortir les spécificités.

Qu’est-ce que j’entends par détail ? Et bien tout simplement, les objets, expressions, endroits fard de votre univers. Tout le monde s’arrache les baguettes des sorciers de J.K Rowling, l’anneau de pouvoir de Tolkien ou encore la réplique du Trône de fer de G.R.R Martin. Et bien vous, il vous faut trouver toutes les petites choses qui créeront une sorte d’attachement particulier chez le lecteur. Et cela passe par plusieurs aspects.

L’esthétisme architectural.

Quand vous pensez à Harry Potter, vous pensez Poudlard et ses escaliers mouvants, Pré-au-Lard et la carte du Maraudeur. Avec Tolkien, ce sont les petites maisons des Hobbits sous la colline.

Le style que vous allez donner aux lieux fard de votre univers de Fantasy est primordial. Il sera caractéristique de votre monde, même de chaque peuple. Donnez leur une essence particulière, selon la culture de vos peuples, leur Histoire…  Il faut que vos constructions racontent une histoire. Le décor est aussi important que l’action. Et il faut que votre lecteur s’imprègne de celui-ci, rendez-le vivant et surtout vivable. Rajoutez des passages secrets, des pièces interdites, des endroits glauques, des salles grandioses, des tavernes conviviales qui puent la bière bref !

L’atmosphère de votre roman en dépend. Cela passe aussi bien sûr par la façon dont vous les décrivez, avec admiration, dégoût, angoisse, mélancolie.

Pour vous faciliter la tâche, dessinez vos constructions, cela aide beaucoup. Ou alors, si comme moi vous êtes une tanche en dessin, il vous reste les logiciels graphiques ou encore ceux déjà existant, dont vous pouvez vous inspirer, les mélanger…

Un ou plusieurs objets spéciaux.

Comme mentionné plus haut, il va forcément arriver, dans un univers de fantasy, que certains objets sortent du lot. Chez moi, c’est un Médaillon, d’où le titre de ma saga, il y a aussi plusieurs épées aux pouvoirs exceptionnels et les baguettes des sorciers qui ont des propriétés bien spécifiques. Il vous faut trouver un ou plusieurs objets qui ont véritablement un rôle à jouer dans votre histoire. Une sorte de Graal, sans qui vos aventures n’existeraient pas.

Il y a aussi les objets à valeur sentimentale, des cadeaux ou un héritage. Cela crée une dimension affective plus directe chez le lecteur qui va aussi pouvoir s ‘ y attacher. Insistez sur les valeurs symboliques.

Des traits de caractère ou expressions typiques de personnages.

On a tous retenu les fameux “Monsieur Potter” de Rogue ou les “Dauby est un elfes libre”! À vous aussi de créer de nouvelles expressions remarquables, récurrentes sans être trop lourdes à force. Il faut marquer les esprits et pour ça, lâchez-vous !

Plus vos personnages auront de petites expressions, mimiques typiques, plus vos lecteurs s’attacheront à eux.

Le ton et l’humour.

Votre style va commencer à s’affirmer. À vous de l’enrichir et le faire évoluer au mieux. Le sarcasme, les blagues beaufs, ou nulles, libre à vous.

Votre roman n’aura qu’une seule identité, et cela passe par l’atmosphère que vous créerez à travers les mots. L’intention que vous avez à travers l’écriture, c’est précisément ce détail qui fera la différence avec tous les autres livres. Trouvez votre pâte, au mieux du moins puisqu’elle évolue sans cesse.